Le manque de chance nous a fait défaut

Ce dimanche après-midi, nos joueurs ont croisé le fer avec ceux de Seraing pour le compte de la 24e journée de la saison. Face aux Métallos, deuxièmes de la série, décidés à maintenir leur position au classement, nous avons tenu durant une heure de jeu, avant de finalement rompre. Ce qui fait un cinquième match sans succès de notre équipe. 

Après le match  riche en suspens de jeudi dernier, c’est tout en décontraction que notre formation s’apprêtait à affronter les Sérésiens sur leur territoire. Même si nous sommes déjà assurés du maintien, pas question de se relâcher dans cette partie et, laisser filer les points bêtement. D’ailleurs, avant le match, Vinent Euvrard s’était montré compétiteur. « Je veux gagner à chaque match, à chaque fois que l’on joue », avait-il glissé tant à la presse qu’à nos joueurs. 

Les dix premières minutes du match sont à notre avantage. Sans vraiment montrer de mordant, nos joueurs effectuent tout de même de belles phases de jeu. Le trio Ribeiro-Nzuzi-Lavie se montre très disponible devant, en effectuant de bons appels, et en faisant bien tourner la balle. Durant cette petite phase de domination, notre bloc est haut et les Sérésiens se contentent d’attendre la moindre erreur pour aller en contre. Les poulains de Ferrera reviendront progressivement dans la rencontre. Le très remuant Mikautadze se crée la première véritable occasion à la 21ème minute. Son tir du gauche aux abords du rectangle est dévié en corner. La pression avait changé de camp, nos joueurs se recroquevillaient ainsi dans leur moitié de terrain. La paire défensive Ruyssen-Le Joncourt, était rassurante. Il était toutefois difficile pour le milieu de terrain de s’exprimer. Parfois Rommens dézonait pour tenter de trouver dans l’intervalle Nzuzi. Mais la résistance opposée par les Métallos était de taille. Malgré tout, les occasions se faisaient rares dans cette partie. Nadrani était l’auteur d’une reprise de volée sans succès, une dizaine de minutes avant le repos. Juste avant la pause, les locaux obtenaient un coup-franc imaginaire, devant le rectangle. Jallow décidait de s’en charger, mais son tir n’était pas cadré. 

Durant nos précédentes confrontations contre Seraing, nous avons toujours assisté à un spectacle offensif. Étonnamment, les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce score nul et vierge.

Nous entamions la deuxième période avec beaucoup de difficultés. Décidés à remporter cette partie, les Sérésiens mettaient une grande pression sur notre défense. Les décalages de Mikautadze et de Bernier, aidés par la vision de jeu de Lahssaini, contraraient beaucoup notre bloc offensif. Sur une énième accélération de Mikaudtadze à la 55e minute, celui-ci envoyait une frappe dangereuse qui n’inquiétait heureusement pas Sadin. A l’heure de jeu, Vincent Euvrard opérait deux changements pour redynamiser l’équipe. Après avoir effectué une rencontre plus que correcte, en faisant parler entre autres sa technique, Ribeiro sortait à la place d’Ephestion. Lavie, qui n’avait pas beaucoup eu l’ocasion de se montrer offensivement (mais a aidé dans les tâches défensives), était remplacé par Claes.  L’ouverture du score intervenait deux minutes après ce changement. Tout en vitesse, Jallow se jouait de notre défense, et avait tout le temps pour armer sa frappe plein axe. Sadin était battu et tout le reste de l’équipe aussi (1-0). Menés, nous étions à présent obligés de faire le jeu. Mais trouver Nzuzi ou Claes devant s’avèrait difficile. A l’inverse, Seraing était tout détendu et ne rangeait pas ses armes. Un quart d’heure avant la fin du match, Bernier puis Jallow de loin manquaient l’occasion rêvée de tuer le match. Nous aurions pu revenir au score quelques temps après. Sur son côté droit, Ephestion se débrouille bien, et arme une frappe qui se drige tout droit dans les goals. Malchanceux, Claes dévie ce ballon de la main, et le but est invalidé par monsieur Toeback, l’arbitre central. Bousté par ce coup de chance, Seraing repartait de l’avant. Sous l’impulsion de l’inarrêtable Mikautadze, Moussa Gueye manquait de près le cadre. Malgré les nombreux efforts de part et d’autres, le score restait inchangé.

Nous aurions pû avoir au moins un point dans ce match, si le but d’Ephestion n’était pas dévié. Qu’à cela ne tienne, nos joueurs se sont battus jusqu’au bout. Mis sous pression par les attaquants ultrarapides de Seraing, Sadin aura eu le mérite de se montrer impérial malgré le but encaissé. Ses multiples arrêts dans cette partie, ont encore prouvé qu’on pouvait compter sur lui.

Réaction d’après match : Terki, Euvrard

Qu’as-tu pensé du match Mehdi ? 

« C’était un match assez fermé en première mi-temps. Je pense que le premier qui marquait devait l’emporter. C’est effectivement ce qui s’est passé. On a joué il y a trois jours, et il y avait un peu de fatigue de notre côté. »

Comment parvenez-vous à vous motiver puisque vous n’avez plus rien à gagner ni à perdre ?

« En temps de covid, il y a certains joueurs qui ne jouent pas. Rien que pour ça, on doit avoir la motivation à chaque match, qui doit être une victoire. Ces matches nous permettent de préparer doucement l’année prochaine. »

Coach, On s’attendait à un match très ouvert entre les deux équipes, mais cela n’a pas été le cas

« Le match de ce dimanche était effectivement très serré. Nous avons assisté à une rencontre un peu fermé en première mi-temps. En deuxième mi-temps tout s’est décanté. Nous sommes tombés sur une équipe de Seraing bien en place et motivée. »

Maintenant que le maintien est assuré, vous visez une place spécifique au classement ?

« Non pas du tout. L’essentiel est de continuer à travailler pour s’améliorer. Maintenant jusqu’à la fin de la saison, nous n’allons rien lâcher et tout faire pour gagner le plus matchs possibles. Nous voulons terminer la saison sur une bonne note.» 

 

Publié le 22-03-2021 à 14:26
door RWDM

Les partenaires

LadbrokesCarrosserie VannerumNissanWoutim Paintworks

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nieuwsbrief FR